Les 700 ans sous statut de ville royale d’Haddington – 2018

Un peu d’histoire :

On ne sait pas depuis quand il y a une agglomération à l’endroit où se trouve Haddington. Ce lieu a sans doute été peuplé il y a très longtemps car l’East Lothian est la région la plus fertile et la plus ensoleillée d’Écosse. Pour son malheur, elle est facile d’accès et a beaucoup souffert des incursions de « the auld ennemy », les envahisseurs venus du sud. Haddington fut incendiée à plusieurs reprises par les Anglais. Elle est arrosée par la Tyne dont les crues sont fréquentes.

Du temps où la Bretagne (grosso modo l’actuelle Angleterre) était romaine, l’East Lothian était habité par les Pictes, un peuple celte que les Romains redoutaient. Ils les appelaient Picti, les hommes peints car ils allaient au combat tous nus, protégés par leurs peintures de guerre de couleur bleue. La région tient son nom d’un roi picte, Loth qui avait son campement à Trapain Law, une colline à 6 km d’Haddington.

Pendant le Moyen Age, Haddington fut résidence royale à plusieurs reprises. C’est là qu’est né en 1198 le roi Alexandre II. Sa mère, Ermengarde de Beaumont, était française et son père était Guillaume le Lion. La reine Ermengarde était la fille du vicomte de Beaumont (domaine dans l’actuel département de la Sarthe).

Haddington n’était pas une ville épiscopale, mais c’était tout de même un centre religieux important, avec plusieurs églises et des couvents. C’est dans le couvent de femmes situé hors les murs de la ville que le parlement écossais s’est réuni le 7 juillet 1548 et qu’a été signé le traité qui prévoyait les fiançailles de Marie Stuart et du Dauphin français, le futur François II.

Haddington burgh royal :

En Écosse, un burgh royal est une ville à qui les rois d’Ecosse ont accordé une charte garantissant la liberté de leurs citoyens. Les burghs royaux étaient représentés au parlement, ils pouvaient appointer des baillis qui avaient des pouvoirs étendus et présidaient les tribunaux.

Haddington reçut une charte du roi David 1er au début du XIIe siècle. Cette charte favorisait le commerce et faisait d’Haddington une ville de marché. Il semble que l’édit ait été égaré par les édiles de la ville par la suite.

La ville d’Haddington s’est néanmoins vu confirmer son statut de ville royale par Robert the Bruce en 1318. Un tel statut permettait entre-autre d’avoir son propre marché ce qui était économiquement très important.

Quelques liens :

Vous trouverez ici un article sur la charte signée du sceau de Robert the Bruce.

Pour plus d’informations sur les festivités qui se tiennent/tiendront à Haddington dans les mois à venir, vous pouvez lire les articles suivants :

East Lothian Courier – 18 juillet 2017

East Lothian Courier – 18 janvier 2018

Remerciements :

Un grand merci à Catherine Baranger pour sa contribution à ce texte.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s