Concert de piobaireachd à Aubigny

affiche_CeolMor_09_2017

Quelques explications :

Le Piobaireachd  (mot gaélique se prononçant Pî  brore) est la musique classique de cornemuse Écossaise. Bien que son origine soit incertaine, elle a été élaborée à partir de thèmes musicaux chantés et la cornemuse médiévale a été adaptée en Écosse afin de jouer exclusivement cette musique.

Cette musique se compose d’un thème initial qui se décline en ornementations complexes pour revenir à la fin brièvement sur le thème du début.

Les premiers piobaireachd remontent  au 15ieme siècle et furent composés et élaborés par une seule famille, les Mac Crimmon de l’île de Skye qui furent sonneurs héréditaires pendant 350 ans. Phénomène musical unique au monde, ce style d’air particulièrement bien adapté au  mode d’expression typique de la société clanique des Hautes terres d’Écosse se répandit rapidement à l’ensemble de la société Écossaise au point de devenir la référence musicale absolue de la cornemuse.

Le Piobaireachd appelé aussi Ceol Mor (quiolle more) ou grande musique se distingue nettement des autres styles musicaux appelés Ceol Beag (quiolle bègue) ou musique légère comprenant le répertoire de marches, mélodies, danses, et le Ceol Mheadhonach ou musique du milieu caractérisée par des mélodies lentes ou slow air en Anglais.

Il existe trois types de piobaireachd :

  • les Lament ou lamentations jouées pour des circonstances tristes
  • les Salute ou événement martiaux ou guerriers
  • les Gathering ou rassemblement des clans ou de groupes d’individus provenant de clans différents

Les Mac Crimmons obtinrent une telle notoriété que bien qu’employés comme musiciens professionnels au service exclusif d’un chef de clan, ils eurent la permission de créer un école de musique dans l’île de Skye afin d’y former à leur style un grand nombre d’élèves venus de toute l’Écosse. L’apprentissage durait plusieurs années avant d’obtenir son diplôme de sonneur et trouver un emploi au service d’un chef de clan.

Cette méthode d’enseignement de bouche à oreilles, en l’absence de notation musicale officielle, s’est prolongée de maître à élève jusqu’à nos jours si bien que n’importe quel sonneur ayant appris la méthode de piobaireachd est capable de restituer exactement le style tel que le jouait les Mac Crimmon eux mêmes au début du 16ième siècle.

Le programme :

  • Duncan Mac Rae of Kintail’s  Lament : cet air est basé sur une mélodie qui se décline en variations simples. Sûrement un des plus beaux airs à étudier pour aborder facilement le pibroch.
  • Mac Intosh’s Banner : ce morceau inaugure bien le côté Gathering ou rassemblement d’un clan, celui des Mac Intosh en l’occurence, autour de son drapeau ou bannière.
  • His Father’s Lament for Donald Mac Kenzie : ce morceau fut composé par John Ban Mac Kenzie en hommage à son fils, sonneur très prometteur, décédé de la variole à 31 ans, d’où le nom de his father’s lament !  la lamentation du père.
  • The Glen is mine : c’est une pièce apparentée à un Salute  bien que pas officiellement répertoriée dans cette catégorie. C’est une composition d’un Mac Crimmon, voulant rappeler que le vallon qu’il possède (Glen en gaélique) lui a été attribué pour service rendu et qu’elle bien à lui et à personne d’autre.
  • Sir James Mac Donald of the Isles Lament : comme son nom l’indique, c’est un beau pibroch composé pour un chef du clan Mac Donald. La tradition clanique dans les Highlands voulait que l’on célèbre les grands évènements par des compositions musicales spécifiques souvent à la charge du sonneur officiel du clan qui devait à la fois assurer dans un temps très court une nouvelle composition et la jouer de mémoire, véritable tour de force musical quand on connait la difficulté technique d’un pibroch.
  • The Desperate battle of the birds : c’est un pibroch qui ne rentre dans aucune catégorie précise. Cette pièce fut composée par Angus Mac Kay of Gairloch et cherche à retranscrire à la cornemuse écossaise une dispute entre différents oiseaux. Seront joués le thème et les variations les plus représentatives du cri des oiseaux.

La cornemuse (Ebène de Ceylan, ivoire, maillechort) qui sera sonnée a été fabriquée en 1860 par Duncan Mac Dougall (1837/1898), luthier le plus célèbre d’Écosse au 19ème siècle et éminent soliste, lauréat de nombreux concours. L’instrument d’une stabilité remarquable est considéré comme le Stradivarius de la cornemuse écossaise. La firme Mac Dougall dirigée par Duncan et fils  a fabriqué des cornemuses de 1857 à 1910.

Brève présentation d’Yves Tison :

Yves Tison, originaire de Bourges, débute l’étude des instruments de musique classique à vent ainsi que le solfège en 1963. En 1972, il se lance dans l’étude de la musique celtique : bombarde, cornemuse écossaise, biniou koz. Cette spécialité l’amène à entrer dans des formations musicales bretonnes de 1978 à 1989 et il devient champion de Bretagne avec sa formation en août 1989 au Festival Interceltique de Lorient.

Fin 1989, il fonde à Paris le Paris & District Pipe Band, formation écossaise rassemblant écossais, irlandais et bretons résidant dans la capitale. Il anime dans le même temps la Caledonian Society of France ainsi que l’Ambassade de Grande-Bretagne en tant que sonneur officiel de 1989 à 1997.

Muté en région Centre début 1998, il est mandaté par la Mairie d’Aubigny sur Nère pour organiser et former le pipe band de la ville jusqu’en 2000. Depuis cette date, il se consacre à des stages en tant que formateur, à des concours comme juge et à des conférences-animations historico musicales portant principalement sur la cornemuse écossaise.

 

 

Publicités